Ca y’est notre livre est fini ¡ Nous avons pu le faire de découvrir aux enfants… Ca leur a plu, ils étaient super attentifs, j’étais contente… Maintenant, j’essaye de mettre en place une sorte de rituel de lecture après le petit déjeuner pour que les enfants de la wawa wasi se reposent un peu…

 Semaine a la wawa wasi peu routinière… Mardi aprèm nous sommes allés a Munay avec les enfants voir le spectacle de marionnettes anime par Fred et Constance (une volontaire que j’adore¡¡¡¡) ;  mercredi matin, nous avons retrouve toutes les autres wawa wasi du secteur et les enfants au poste de santé perdu dans les montagnes pour faire le contrôle d’anémie des enfants et Jeudi, nous avons fete au stade d’ Andahuaylas l’anniversaire des wawa wasi du Perou, au programme : défile, matchs de volley, de football, pique-nique améliore et beaucoup de bonne humeur¡ C’était super de voir tout le monde participe et jouer des plus jeunes mamas cuidadoras au plus anciennes…  Malheureusement, j’ai commence a me sentir mal ce jeudi (petite gastro¡) et n’est pas vraiment profite de cette fête et de la fin de semaine comme j’aurai voulu…

 Mercredi,  il y a eu une vague de départ de volontaires a Munay et nous nous retrouvons que 4 à Munay… Ca fait tout bizarre…

 Quel week-end¡¡¡

Ce matin, les volontaires de Munay et moi étions invites a manger le midi chez une des mama cuidadora de « ma » wawa wasi pour que je coupe les cheveux de ses filles. C’est une longue histoire cette invitation et ce coupage de cheveux…

 Il y a plus d’un mois de ça, quand j’ai passe une soirée a Munay avec la famille de la mama R… pour les aider a faire les « tanta wawa » (pains), R… m’avait demande si je pourrai couper les cheveux de ses filles. Très étonnée, je lui est dit que je n’avais pas vraiment de talent de coiffeuse et lui est demande pourquoi elle voulait que cela soit moi qui leur coupe les cheveux ??? Je n’ai pas vraiment eu de réponses (ou du moins mon niveau de compréhension d’Espagnol a du me faire défaut…) mais comme elle insistait et que ça avait l’air de vraiment lui tenir a cœur, j’ai fini par lui dire oui…

 Le lendemain, je raconte ça à Michel, mon ami volontaire qui se marre bien en me disant que je me suis bien faite avoir, je vais devenir marraine¡ Il m’explique qu’ici, il y a une tradition, la personne qui coupe les cheveux de bébé d’un enfant devient son parrain. Ce qui implique entre autres par la suite que le parrain aide financièrement la famille¡ Oups… Je ne veux pas devenir marraine moi et surtout ma situation précaire en France ne me le permet pas…

 Les jours passent et R… ne me reparle pas de cette histoire de parrainage…et vous vous doutez bien que ce n’était pas moi qui allais la relancer sur le sujet¡

 Mais voila…. Un jour ou la wawa wasi était fermée a cause de la grève et que je tenais la tienda de Munay, je passe une partie de la matinée a papoter avec R… qui lavait son linge devant la tienda et ce qui devait arriver arriva… elle me demande quand je suis disponible pour venir couper les cheveux de ses filles¡¡

Alors je mets les pieds dans le plat et lui dit que je ne connaissais pas cette tradition avant mais que malheureusement de retour en France, je n’aurai pas les moyens de verser régulièrement de l’argent à la famille… Et la je me suis très mal devant sa réponse….

R… me dit qu’elle ne m’a pas parle de cette tradition car normalement c’est ainsi mais elle, elle veut juste que cela soit moi qui coupe les cheveux de ses filles¡ Elle m’explique que de coutume c’est une personne qu’on apprécie étrangère a la famille qui doit couper les premiers cheveux des enfants et que cela lui ferait plaisir que cela soit moi qui le fasse ¡ Forcement, elle s’est alors sentie obligée de me préciser qu’elle n’attendait rien de plus  de moi et surtout pas de l’argent¡¡

J’avais tellement honte… Je ne me souviens même plus de ce que je lui ai répondu…

En tout cas c’etait un honneur pour moi qu’elle m’est choisie¡¡ Et dire que c’est cette même mama qui ne m’adressait pratiquement pas la parole au début de mon stage…

 Quelques jours plus tard, c’est moi qui la relance et elle me propose de venir manger chez elle un samedi. Finalement, elle repoussera 2 fois et invite aussi tous les autres volontaires de Munay à venir manger¡

 C’est donc ce samedi que nous devions nous rendre chez elle pour le repas du midi… Mais, le matin en me levant, j’apprend que R… me cherche depuis 6h du mat… je me rends vite chez elle et la je découvre sa petite maison en briques de terre toute inondée¡ Il a plu la veille et les petites tranchées faites n’ont pas suffit a filtrer l’eau et en plus comme les deux tolles qui forment le toit de la maison se rejoignent en pente, toute l’eau coule a l’intérieur de la maison… La pauvre est toute désolée car elle a acheté la veille de quoi faire le repas et la elle ne peut pas nous recevoir… Je décide d’aller chercher les garçons a Munay pour voir ce qu’on peut faire pour sa maison… Michel est partant pour lui construire une gouttière et en attendant que sa maison en terre sèche, je propose que nous partagions le repas tous ensemble a Munay, Avant, nous partons en ville avec Michel et Nico voir les prix des matériaux pour construire la gouttière.

 De retour a Munay, nous partageons tous ensemble le bon « lomo saltado » prépare par R…

Imagen 001

Imagen 002

Imagen 003

Imagen 005

Imagen 008

Imagen 009

Imagen 010

Imagen 011

Puis, j’ai coupe les cheveux de ses filles et s’était bien drôle¡ La plus grande (3 ans) voulait que je lui coupe tous les cheveux, elle ne voulait pas que je m’arrête de couper… Finalement elle est ressortie avec une coupe au carre pas très carre et une frange plus qu’horrible¡¡ La plus petite (presque 2 ans) avait décide de jouer a bouger la tête et se dandiner alors s’était dur dur de lui couper les cheveux… Le résultat final n’est vraiment pas très jolie a voir !

 Nous avons passe le reste de l’après-midi ensemble au soleil a papoter,  michel faisait des tatous temporaires aux enfants…

Vers 5h, toute la famille est rentre… Nous les avons invite a re venir manger avec nous ce soir a Munay. Michel a fait le cuisto (au menu fajitas), Nico avait acheté des pâtisseries et moi j’avais fait un gâteau. Soirée bien sympa…

 Le lendemain, nous sommes partis Michel, Nico et moi avec le 4*4 de Raul et Nieves (les coordinateurs) pour que j’achète les matériaux pour faire la gouttière.. Michel doit s’y mettre des demain…

 Nous avons passe le reste de la journée tranquilou a traîner a Munay, en fin d’aprem Michel et Nico sont partis en ville et moi je suis restée bosser un peu a Munay…  J’étais dans la salle ordi quand j’ai entendu crier mon prénom en espagnol au loin … Je sors et je découvre mon amie Tatiana qui me cherche partout dans Munay¡ Elle n’avait pas le numéro de téléphone de Munay alors elle est passée a l’improviste¡ Quelle bonne surprise¡ Elle arrive les mains pleines de fruits qu’elle m’avait acheté le matin a la feria… C’est vraiment un amour¡ Je l’invite a rester manger avec moi, on a bien papote… Tatiana représente vraiment la  gentillesse et modernité péruvienne¡¡¡ Elle m’a invite a manger chez elle Mardi et Dimanche, nous devons aller nous balader a vélo dans les montagnes avec les Michel et Nico………

 

 De retour dans presque 15 jours, pas envie¡¡¡¡¡¡¡¡